…si puissamment que nous donnons naissance à une nouvelle réalité

Un voile recouvre nos yeux et nous enveloppe.

J’appelle ce voile « la couche de pollution émotionnelle ».

Ce voile est fait de projections et d’émotions, les nôtres.

Il y a très longtemps que ce voile est là, au-dessus de nous et autour de nous.

Nous avons longtemps pensé qu’il s’agissait d’une protection confortable qui nous permettait de nous affirmer et de dire « Moi ».

Mais en ce moment, ce voile se densifie chaque jour un peu plus, si bien que nous pouvons avoir la sensation qu’il nous englue, qu’il nous étouffe, et nous épuise.

Il devient bien plus insupportable que la couche de pollution écologique que nous avons reléguée loin à l’arrière-plan.

Nous nous sentons impuissants, oubliant que nous avons nous-mêmes produit ce voile.

Nous disons « On nous maltraite, on nous enserre ».

A tel point qu’il peut nous arriver d’avoir envie de baisser les bras, de nous endormir pour oublier, pour ne plus ressentir l’oppression.

Tout est-il perdu ?

Serait-il possible que nous en arrivions à sacrifier notre vitalité, nos espoirs, et notre joie tant celle-ci ne trouve plus d’espace pour s’exprimer et pour être partagée ?

Où trouver la force de continuer à rêver, à imaginer, à croire, à aimer ?

Notre âme, cette part intemporelle de nous où naissent nos plus belles espérances, nous aurait-elle abandonnés, nous laissant nous étioler, déconnectés ?

Mais est-ce elle qui nous a abandonnés, ou nous qui nous mettons à l’oublier ?

Que nous dit-elle en ce moment ?

« Je suis là »

« Je suis toujours là »

« Ne m’oublie pas »

« Je suis le soleil qui brille et réchauffe même la nuit lorsque tu ne le vois pas»

« Je suis l’espace de ta lumière »

« Je suis ta mémoire éternelle »

« Je suis la sœur de ton cœur vibrant et aimant »

« Je ne me suis pas déconnectée »

« C’est toi qui es en train de m’oublier »

« Souviens-toi, si tu te relies à moi, tout redevient possible »

« Ensemble, nous transcendons l’espace et le temps »

« Ensemble nous transformons la peur en amour »

« Ensemble, nous dissolvons les voiles d’illusion »

« Ensemble, nous devenons des magiciens et des magiciennes »

« Tu le sais au fond de toi, souviens-toi. Je t’attends. Nous t’attendons, car ici, nous sommes toutes et tous reliés, en connexion, unifiés. »

« Souviens-toi. Je t’attends ».

Et c’est alors que nous nous rappelons que nous savons nous libérer de nos illusions.

Nous avons toujours su le faire, cette connaissance est en nous, comme un savoir oublié.

Il est l’heure de nous rappeler que nous sommes les créateurs de notre réalité.

Et si nous allons chercher suffisamment haut dans nos vibrations, assez profondément dans le cœur de notre cœur, nous pouvons transmuter ce qui nous emprisonne.

Nous pouvons nous libérer.

Nous pouvons rêver et aimer, si puissamment que nous donnons naissance à une nouvelle réalité.

Publié par Laurence Baranski

Changement Transformation Métamorphose