Mais que se passe-t-il donc en ce moment sur la Terre ?

___

Je publie ici cet article initialement publié sur le blog de mon ouvrage « Bienvenue au Grand Conseil intergalactique ». J’ai toujours exploré la question du changement jusqu’à faire de son accompagnement mon métier. Dans ses dimensions relationnelles, interactionnelles, systémiques, transdisciplinaires il y a plus de 20 ans. Aujourd’hui à l’échelle galactique, subtile, énergétique, spirituelle, non duelle. Plaisir de partager, si cette lecture vous tente…

___

Rien ne tourne plus rond ! Mais que se passe-t-il en ce moment sur la Terre ?

Voilà une question bien complexe tant les réponses sont nombreuses ! Elles sont aussi personnelles car nous vivons toutes et tous une réalité partielle, résultat de notre champ de vision inévitablement limité, de nos perceptions toujours sélectives, de notre expérience filtrante. Nous portons chacun et chacune un regard subjectif sur la situation et privilégions en conséquence chacun et chacune une analyse particulière.

Je vais dresser ci-après un panorama rapide de réponses possibles, à ma manière. Certaines des réponses que j’apporte ne conviendront pas à tout le monde, trop éloignées de ce qu’il est possible d’imaginer. Elles résultent de mes questions et recherches, recherches elles-mêmes orientées, depuis que je suis en âge de m’interroger, sur ce que sont la vie, la conscience, et la réalité.

Je propose de répondre en observant la situation actuelle sous quatre angles de vue  : terrestre, extraterrestre, énergétique et non duel.

La réalité terrestre et matérielle

La réalité terrestre et matérielle est celle de notre quotidien. Elle est faite de joie mais aussi d’inquiétude, surtout en ce moment où tout semble partir à vau l’eau dans le monde.

Dans cette vision de la réalité, l’humanité évolue sur la planète Terre. Cette planète, la nôtre, est à notre connaissance la seule planète dans l’Univers qui accueille une espèce vivante aussi consciente et intelligente que nous, les humains. Nous sommes, dans cette vision terrestre et matérielle, le summum de l’évolution du vivant.

Perdus dans l’immensité galactique, nous avançons inexorablement sur la Terre le long de la flèche du temp, du passé vers le futur.

Sur cette planète, il y a des hauts et des bas dus à quelques cycles économiques, civilisationnels ou climatiques, par lesquels les spécialistes expliquent l’apparition et l’alternance sans fin de périodes de restrictions et de disettes, suivies de périodes plus fastes et glorieuses.

Sur cette Terre, il y a également la naissance et la mort. Et surtout, siècle après siècle, l’énergie des humains qui se battent sans relâche pour leurs idéaux, avec parfois quelques succès qui restent néanmoins sans cesse à confirmer, car rien n’est jamais acquis.

L’analyse de la situation

Les bouleversements de tous ordres que nous connaissons actuellement sur la planète sont, au travers de ce prisme, perçus comme une période de déstabilisation qui mixent problèmes sociaux, sanitaires, financiers, climatiques, guerriers,etc. Nous sommes entrainés de manière systémique vers « on ne sait pas bien quoi », mais assurément vers quelque chose de différent. Plus rien ne sera comment avant. Certains s’en accommodent très bien. La majorité des humains est bousculée et mise en fragilité. Mais si on est optimiste, on se dit qu’après la pluie viendra le beau temps, il suffit de tenir bon.

Comment appréhender le changement ?

Sous cet angle exclusivement terrestre et matériel, les sachants expliqueront que le changement doit s’analyser et se gérer en termes politiques et géopolitiques, « Politique » au sens matérialiste du terme (la politique n’a pas encore élargi son regard à l’immatériel). Et bien sûr, le changement s’analyse aussi avant tout en termes financiers puisque l’argent dirige aujourd’hui la marche du monde, plus que tout autre « bien commun » ou que toute autre valeur de coeur.

L’expérience montre heureusement qu’il s’analyse et s’exprime également en termes de solidarité entre les humains, dans la vraie vie. On voit en effet à quel point l’entraide et la coopération deviennent nécessaires et vitales pour garder le moral et la tête hors de l’eau.

La réalité extraterrestre et galactique

Mille milliards de galaxies, encore plus de soleils, encore plus de planètes ! Voilà de quoi serait fait notre Univers. Il est si vaste que ne sommes pas en mesure de l’imaginer dans sa complétude, ni de le saisir totalement par la pensée. Surtout si on ajoute à cette vastitude la possibilité d’existence d’Univers parallèles dont nous parlent de plus en plus les scientifiques, et que les médiums connaissent bien.

Sous cet angle de vue, notre perception de la réalité prend de l’ampleur. Les humains-terriens que nous sommes ne sont plus la seule forme de vie consciente et intelligente dans l’Univers. Il y en a d’autres, qu’elles nous ressemblent ou pas. Ici, dans cet Univers peut-être infini, la vie et la conscience sont beaucoup plus répandues qu’on ne le pensait dans la vision précédente.  Certaines de ces formes de vie sont densifiées, comme nous, d’autres plus éthérées.

C’est dans cette réalité qu’on parlera de présences extraterrestres (et intraterrestres) non humaines, de reptiliens, de pléiadiens (et de beaucoup d’autres), et plus largement d’alliances galactiques.  

Science-fiction ? Au cours des dernières décennies écoulées, plusieurs dirigeants de différents pays (Etats-Unis, Australie, Russie, etc., les sources sont faciles à trouver) ont déjà évoqué l’existence de telles présences sur la Terre et autour de la Terre. Les programmes spatiaux secrets en parlent également. Il suffit d’avoir la curiosité de chercher pour trouver quelques informations à ce sujet.

Dans cette vision toujours, la Terre est connue depuis longtemps par certaines de ces formes de vie extraterrestres, qui sont même perçues comme étant à l’origine que notre création ou tout au moins de notre modification génétique.

L’analyse de la situation

Vu sous l’angle de la réalité extraterrestre, ce qui se passe aujourd’hui sur la Terre n’est plus seulement un phénomène propre à la temporalité matérielle terrestre (avec sa lecture sanitaire, économique, sociale, guerrière, etc. de la situation). Cela devient une grande scénographie galactique, un incroyable combat cosmique qui n’est pas sans rappeler la Guerre des étoiles ou Stargate

Son enjeu ? Entre autres la prise de contrôle des richesses terrestres, richesses à la fois naturelles, vivantes, et énergétiques, y compris l’énergie humaine. Nous serions en train de vivre une tentative de prise de contrôle qui va de la Terre à l’espace galactique, et de l’espace galactique jusqu’à la Terre. Avec heureusement de nombreuses espèces évoluées œuvrant au service de la paix. Pour celles et ceux qui repoussent radicalement cette version, je vous inviterais volontiers à effectuer quelques recherches avant de tourner le dos à cette possibilité sans l’avoir sérieusement explorée.

Comment appréhender le changement ?

Le changement s’analyse ici à l’échelle galactique, à celle de la Conscience et de la Vie. Une échelle qui appelle une approche exopolitique, l’exopolitique étant « l’étude des relations entre notre civilisation et d’autres supposées civilisations intelligentes de l’Univers » (définition wikipédia). Cette discipline est apparue au début des années 2000.

La réalité subtile et énergétique

Une autre manière d’appréhender les grandes mutations que l’humanité connait aujourd’hui est de l’ordre du subtil, de l’énergétique et du spirituel. Dans cette vision, tout organisme vivant sur Terre est à la fois « matière visible » et « énergie-conscience non visible ».

Il s’agit ici de considérer, mais aussi de « voir », de « percevoir » ou de « ressentir », pour celles et ceux qui développent cette vision, que nous sommes en train d’accroître notre niveau vibratoire et d’élargir notre niveau de conscience. Cela n’a rien d’étonnant ni d’alarmant : c’est tout simplement le chemin naturel de l’évolution humaine.

L’humanité en est à cette phase de croissance. Notre esprit reprend de la vigueur. Il se déploie et nous incite à lâcher le trop plein de matérialité accumulée ces derniers siècles, voire millénaires.

Certains expriment cela en disant que nous sommes en train de donner naissance à la Nouvelle Terre, Terre qui elle-même est en train d’évoluer vibratoirement. La Terre ou plus exactement Gaïa, c’est à dire l’être énergétique vivant et conscient qui s’étend « dans » et « au-delà » de notre planète physique. Gaïa s’expanse et nous invite à nous expanser.

Alors bien sûr, au passage, cela bouscule les champs d’énergie qui nous entourent et dont nous sommes faits (que certains nomment égrégores ou champs karmiques ou samsara). Cela vient nous déstabiliser dans notre réalité quotidienne, matérielle et temporelle. Nous sommes, individuellement et collectivement, en phase de grand nettoyage énergétique ce qui entraine des périodes peu confortables à vivre.

Comment vivre avec le plus de légèreté cette période tour à tour enthousiasmante et déstabilisante ? En nous connectant à la Source, celle que certains nommeront Dieu, Conscience supérieure ou Âme des âmes. Quel que soit son nom, elle est bienveillance, bonté et amour inconditionnel.

L’analyse de la situation

La crise systémique (sanitaire, sociale, économique, écologique, guerrière…) que nous vivons actuellement devient dès lors une opportunité de croissance spirituelle exceptionnelle. C’est aussi l’espoir de nous retrouver ensemble, tout en restant bien ancrés sur la Terre, à des niveaux de fréquence vibratoire supérieurs, lumineux, et toujours plus reliés, unifiés, pacifiés.

Comment appréhender le changement ?

Le changement s’analyse ici en termes énergétiques, subtils, vibratoires et spirituels. De plus, c’est à noter, des êtres de lumière, tout comme nos chers défunts, sont ici nos amis et nos alliés au service de notre évolution.

La réalité non duelle

Les visions précédentes sont duelles : bien-mal, bons-méchants, évolution-involution. Prenons du recul et regardons la situation autrement, de plus haut, au-delà de cette dualité. L’analyse devient différente. De ce point de vue, tout n’est à présent qu’énergie et information, conscience et intentions. Tout est juste et à sa place. Il n’y a ni jugement ni comparaison.

Nous percevions des choses en disharmonie ou de manière violente ? Ceci n’était qu’une illusion et une déformation liées à nos perceptions humaines ordinaires limitées. Il nous appartenait de les rééquilibrer, les harmoniser, les apaiser, d’apprendre à voir autrement, à profiter avec gratitude de ce qui est donné sans penser à ce qui n’est plus.

Bien sûr, ce n’est pas facile lorsque notre conscience reste enfermée sous la coupole terrestre de la matérialité temporelle, cimentée par la pensée matérialiste et de plus en plus transhumaniste.

Mais si nous y parvenons, alors il n’y a plus de filtres, si ce n’est peut-être la voûte céleste et atmique. Ici, tout est relié. Il n’y a pas de fin. La mort elle-même n’est qu’une continuité, un changement d’état de notre conscience. Nous sommes Un tout au long des plans de réalité, et nous sommes reliés à l’Un. Nous sommes ensemble, toujours, et jamais séparés. Nous sommes un être divin (nous l’avons toujours été mais nous l’avions oublié), en même temps que cette créature incarnée sur la Terre et certainement démultipliée dans différentes réalités simultanées.

Ici, il n’y pas de temps non plus. Seulement un appel vers toujours plus d’unité. Notre cœur est ouvert. Bien sûr, l’amour peut être partout, dans toutes les perceptions de la réalité. Il a ici la particularité d’être inconditionnel, instant après instant, toujours plus généreux et expansé.

L’analyse de la situation

La situation de crise systémique que nous vivons actuellement devient ici une illusion enfin révélée. La douce et puissante musique de la vie consciente envahit l’espace. La crise était un obstacle à dépasser ou à transmuter et une invitation à grandir en verticalité. Le voile d’Isis s’est levé. De mortels nous sommes devenus immortels. Nous sommes pleinement conscients que l’élévation toujours plus aimante ne tenait qu’au réveil de notre capacité à aimer. Nous sommes.

Comment appréhender le changement ?

Le changement se perçoit ici en termes mystiques et initiatiques, mais aussi en termes d’humilité, de simplicité et de plaisir d’être, de créer et de partager.

Quelle approche privilégier ?

Quel regard devrait prévaloir selon vous aujourd’hui sur la Terre ? Quelle approche du changement devrions-nous développer en priorité ? Quelles portes d’entrée privilégier pour garder le cap et permettre à l’humanité d’évoluer ?

L’approche politique et géopolitique matérialistes ?

Dans cette réalité, on se battra essentiellement sur le terrain des idées. On sera d’accord ou pas d’accord. On mettra en avant tel ou tel argument. Les combats pourront être rudes, l’histoire l’a montré.  Une fois les choses calmées, on cherchera à appliquer la justice des hommes, celle qui condamne les hors-jeux, les crimes et les génocides contre l’humanité.

L’approche exopolitique ?

L’espace galactique et cosmique est passionnant et tellement peuplé ! Chaque pas est une source de découvertes incroyables. On s’y bat aussi cela dit, avec des armes ou avec son esprit, selon son niveau d’évolution et de conscience. On pourra s’y faire beaucoup de nouveaux amis, souvent par le biais de contacts subtils et télépathiques. Mais attention, on pourra y trouver également des non-amis et des manipulations par prise de contrôle des énergies et mêmes des esprits. La curiosité n’exclut donc pas la prudence et le discernement.

L’approche subtile et énergétique ?

Le chemin spirituel promet également des découvertes étonnantes. Un chemin en quête de Soi qui n’est pas toujours facile mais qui est littéralement magique puisque, plus on avance, plus « l’âme agit ». Un chemin de prise de recul, d’acceptation et d’apaisement vibratoire. Un chemin également actif au-delà de nous-mêmes, car tout est relié. Un disciple demanda un jour au sage Ramana Maharshi comment il pouvait passer tout son temps à méditer dans le silence alors que la guerre faisait rage dehors et que tant de personnes souffraient. « Qui sait si la situation ne serait pas pire dans monde si je n’étais pas là, silencieux et immobile, en train de méditer ? » répondit-il en substance. Si je m’apaise, je contribue à l’apaisement dans le monde.

L’approche non duelle ?

Ce sera alors le regard de l’amour véritablement inconditionnel. Mais peut-on tout aimer ? Peut-on tout pardonner ? Peut-on véritablement choisir l’amour à chacun de ses pas, dans chacune de ses paroles, chacun de ses actes, même le plus insignifiant en apparence ? Chacun répondra pour lui-même, pour elle-même.

Et nous pourrons, bien sûr, naviguer entre ces réalités et tenter de les combiner, dans un équilibre qu’il nous appartiendra de stabiliser, parfois emportés par nos idées, parfois par nos émotions, parfois par nos fantasmes, parfois par nos idéaux. Jusqu’à atteindre peut-être un niveau de pratique qui nous permettra d’agir simultanément sur ces différents niveaux de réalité. Nous sommes des apprentis. Et quel apprentissage !

Nous sommes des apprentis… incarnés

Quant à vous, quel regard développez-vous en priorité ?

  • En est-il un que vous rejetez ?
  • En est-il un que vous avez envie de développer plus que vous ne l’aviez fait dans le passé ?
  • Dans quelle réalité êtes-vous le plus à l’aise ?

Je crois personnellement que c’est en élargissant notre regard, sans crainte ni limite, avec discernement et bienveillance, que nous grandirons et que notre monde pourra véritablement changer. Sans cela, nous ne ferons que reproduire des recettes que nous connaissons déjà et qui nous tirent vers le bas au lieu de nous élever.

J’arrive au terme de cet article et je m’aperçois qu’il y manque une dimension évidemment capitale sur laquelle je n’ai pas suffisamment insisté : celle de la Nature, qui est aussi celle de notre corps physique, temple incarné et sacré par lequel tout se joue, s’expérimente et s’expanse. À l’échelle de la conscience humaine, il n’y a pas de réalité sans notre corps. Il est et il sera notre véritable guide vers nos futurs espérés, pour peu que nous sachions véritablement l’écouter et surtout le respecter. Son intelligence sensible et organique est encore tellement sous-estimée !

Le tableau ci-dessous reprend les éléments descriptifs des différentes réalités évoquées dans cet article. Il est incomplet. C’est un premier niveau de réflexion à enrichir.

Laurence Baranski est chercheuse indépendante sur les thèmes du changement, la Vie, la Conscience, coach, enseignante et auteure.

Sites web :

Publié par Laurence Baranski

Changement Transformation Métamorphose