Livres


COMMANDER Le rêve de Réto directement chez l’éditeur Libre2lire

« Je fais partie des personnes qui pensent que l’humanité est à l’aube d’un grand réveil, d’un éveil des consciences, d’un élargissement de notre champ de compréhension, de vision et de perception de la vie. Cet éveil ne peut prendre appui que sur notre cœur, sur l’ouverture de notre cœur. C’est l’une des messages principaux du Rêve de Réto. Je serais infiniment heureuse de partager cette « belle pensée » et de la faire grandir avec vous. Quel est le sens de la vie en réalité, si ce n’est l’apprentissage et l’expansion de l’amour ? »

Interview pour en savoir plus

Présentation de l’éditeur et dossier de presse



COMMANDER « Oser l’invisible. Aux véritables sources de la performance durable » directement chez l’éditeur en cliquant sur ce lien. Le livre est également disponible dans toutes les librairies, et sur les sites d’achat en ligne. hhh hhhhhhhhhhhhhhhhh

« Je suis en train de déguster votre chef d’œuvre « Oser l’invisible », c’est un véritable régal. Vous avez le talent et les compétences transverses, qui vous permettent de mixer magistralement les approches et les concepts, en les simplifiant au maximum et donc les rendant très accessibles. C’est votre quote-part de service à l’humanité. Même pour le chercheur expérimenté, votre contribution est un rappel nécessaire et une compréhension nouvelle des vérités anciennes. Arrivé au sous-titre « être soi avec les autres », je prends une pause, pour vous écrire ces lignes, et vous dire merci et bravo pour votre contribution à l’éveil des consciences. » Guy, lecteur


Tous les livres….

 


Le Rêve de Réto. Roman initiatique. Libre2lire, décembre 2020

Mots clés :  Terre, humanité, conscience, pollution émotionnelle, ouverture du coeur, le grand passage, amour…

premiere-couv-reto-v1-page001-copie-1

PREMIERE NUIT – Voyage 1 : La rencontre. Lorsqu’il l’aperçut, elle était en train de relier entre elles deux spirales de lumière. L’une rose et bleu pâle, l’autre verte et orangée. Elle se concentrait comme si elle voulait absolument, semble-t-il, que les spirales se mélangent sans que les couleurs ne se noient les unes dans les autres. Elle se tenait debout et faisait bouger ses bras avec grâce. Leurs mouvements activaient une énergie au contact de laquelle les spirales, les tresses et les torsades se réorientaient. Il resta là un moment, à la regarder. Il ne voulait pas l’interrompre. Lorsqu’elle fit deux pas en arrière comme pour embrasser plus largement du regard son travail, il s’approcha d’elle. Elle ne semblait pas le voir. Il s’approcha encore plus près. Elle ne le voyait toujours pas. Devait-il lui faire remarquer sa présence ? Il hésitait. Elle semblait plus jeune que lui. Elle semblait joyeuse. Il se décida enfin…. 

Accéder au site de l’éditeur


Oser l’invisible. Aux véritables sources de la performance durable – Chronique sociale, septembre 2020

Mots clés :  Changement de modèle de société, enfants intérieurs et structures sociale, les 5 dimensions de l’être humain (physique, intellectuelle, émotionnelle, spirituelle, holistique), écologie intérieure-écologie extérieure, l’énergie de la transformation, les 20 sources de la performance durable…

Nos sociétés sont en mutation profonde. Bonne nouvelle ! Partout sur la planète, des initiatives émergent et des voix s’élèvent. Elles invitent à donner naissance à de nouveaux modèles de sociétés, solidaires et respectueuses de la vie. Mais comment parvenir à donner naissance à ce futur dont nous serons véritablement fiers ? Pour répondre à cette question, ce livre éclaire : 

  • le lien qui existe entre notre enfant intérieur et les nouveaux mondes en émergence ;
  • les raisons pour lesquelles il ne peut y avoir d’écologie extérieure sans écologie intérieure ;
  • l’importance de placer les relations humaines, la vie et la conscience au cœur du fonctionnement des sociétés ;
  • ce qu’est l’invisible, énergétique et subtil, et les manières de s’en saisir au profit de chacun de nous et du bien commun ?

Notre potentiel transformateur est immense. Il ne tient qu’à nous de le libérer et de nous lancer dans une épopée collective, animés par l’enthousiasme, la confiance en nous-mêmes et la foi en notre force de vie. C’est possible. Cette perspective est à portée de nos mains, de nos cœurs et de nos consciences.

Accéder au site de l’éditeur


La mort n’est pas la fin. Aux frontières de la science et de la spiritualité – Flammarion, février 2019 – Edito (Québec), avril 2019

Mots clés :  Science post-matérialiste, spiritualité laïque, médiumnité, traditions de sagesse, le passage, l’accompagnement, la mort-renaissance…

couverture la mort n'est pas la fin.jpgLa première partie de ce livre dresse un panorama de ce que l’on dit aujourd’hui de la mort dans notre société. Il y est question de science matérialiste et de science post-matérialiste, de médiumnité, de religions et des traditions de sagesse. La deuxième partie est un appel pour une spiritualité laïque, dont nous avons, selon moi, urgemment besoin. Je suis convaincue qu’une nouvelle approche de la vie et de la mort est indispensable à l’évolution de nos sociétés et même de notre civilisation. Nous ne pouvons plus en faire l’économie. La troisième partieest une invitation à expanser notre conscience, à traverser le miroir et à voyager de l’autre côté de la matérialité, dans les espaces de l’au-delà et de l’esprit. Cette partie est l’occasion de faire le point sur « qui » parle de ces espaces, les manières dont on en parle et celles dont nous pouvons les percevoir. Document-page-001La quatrième partie nous rapproche de ce passage qu’on appelle la mort, depuis ce fameux tunnel de lumière dont parlent les « experiencers » jusqu’aux plans de conscience les plus élevés, jusqu’au « qui suis-je ? » et au Soi évoqués par les grands enseignants spirituels. La dernière partie nous ramène sur la Terre ferme. J’y évoque ce que nous pouvons concrètement faire face à la mort d’un proche et face à notre propre mort. Une invitation à devenir, au quotidien, des jardiniers de la joie, de l’émerveillement et de la beauté.

x

Accéder au site de l’éditeur


Le Coming out spirituel. Parce qu’il existe une autre réalité que celle qu’on nous propose ou nous impose – Editions Exergue, septembre 2017

Mots clés :  Les nouveaux ingrédients de la métamorphose humaine, les tabous à lever pour grandir en humanité, les pistes à explorer…

CouvleComingOutSpirituel-ProjUNE-20170719« La culture occidentale qui domine aujourd’hui réduit la réalité à ce qui se voit et se mesure. Elle nous enferme dans des réponses matérialistes et rationalistes. Elle censure ce qui concerne l’essence de l’être. Conséquence : l’humanité souffre d’un déficit croissant de spiritualité. Nous avons perdu le sens de la vie. Heureusement, nous sommes en train de nous ouvrir à une réalité nouvelle, plus ample, plus élargie.

En ce moment même, de nouvelles connaissances et compréhensions émergent. Elles naissent à la rencontre des enseignements des multiples traditions de sagesse, de nos expériences sensibles et des découvertes des nouvelles sciences, notamment les sciences quantiques.
 Ces nouvelles réponses nous parlent autrement de la vie après la mort, de la conscience, du réel, de la lumière, de l’énergie, du temps, d’une autre vision des origines de l’humanité, du rapport au féminin… et plus que tout de l’importance de l’amour qui semble bien tisser la toile de la vie. » 

.

Accéder au site de l’éditeur


J’ai fait trois fois le tour de la Terre. Réveiller les feux sacrés de la connaissance – Lahnat éditions, 2016

Mots clés : Changement, science et spiritualité, connaissance et conscience…



jai-fait-trois-fois-le-tour-de-la-terre

« Il y a quelques années seulement, j’en ai fait l’expérience, prononcer en France le mot spiritualité en public, ou faire référence à nos dimensions énergétiques et subtiles, provoquait une suspicion quasi immédiate qui se traduisait par une question silencieuse : fait-elle partie d’une secte ? Les scientifiques quant à eux, dans leur très grande majorité, entendaient ces mots avec une certaine condescendance mi-amusée, mi-ironique. Fort heureusement, cela évolue, de plus en plus vite. La science est en train de rencontrer la spiritualité, comme ce fut parfois le cas par le passé. Si ce mouvement se confirme, il y aura une seule grande gagnante : l’humanité. Je suis animée de cette conviction et heureuse d’apporter ma contribution, même modeste, à l’activation de cette reliance et à l’édification de passerelles. » Laurence Baranski

Accéder au site www.troisfoisletourdelaterre.com

Visionner le film de 13 mn qui accompagne le livre


Le manager éclairé. Donner du sens et réussir le changement – Eyrolles, 2000, 3ème éd. 2014

Mots clés : Changement dans et de l’entreprise, conduite de projet

le-manager-eclaire

« Pour avoir rencontré et accompagné moi-même, au cours de ma longue vie professionnelle, et jusqu’à ce jour, de très nombreux managers œuvrant dans de multiples formes d’organisations, je suis convaincu que Le manager éclairé, dans sa nouvelle version enrichie constitue une avancée majeure, et est appelé à devenir une durable référence. Par la réflexion qu’il suscite et les repères pratiques qu’il propose, il nous aide à piloter par temps de brume. » Hervé Sérieyx

Lire la préface d’Hervé Sérieyx. Accéder au site de l’éditeur


Dirigeants : se réapproprier le désir de penser et la volonté d’agir – Coordination d’écriture des travaux d’un collectif de dirigeants, Chronique Sociale, 2013

Mots clés : La gouvernance et le changement vus par des dirigeants

dirigeants-se-reapp-desir-de-penser-et-la-volonte-dagir

« D’année en année, nous reproduisons les mêmes formations et les mêmes parcours professionnels. Nous décernons les mêmes diplômes sur la base des mêmes critères de réussite. Année après année, au sein des grandes écoles, qu’elles soient d’administration, de commerce ou d’ingénieurs, nous renforçons des schémas où la créativité a bien du mal à trouver sa place. Les modalités d’enseignement évoluent parfois, nos systèmes de pensée très peu. Nous avons besoin d’impertinents, de déviants, de décalés, de marginaux. Nous avons besoin de personnes qui aient des idées nouvelles et qui osent les mettre en œuvre, qui osent transgresser les règles implicites établies. » Les auteurs

Accéder au site de l’éditeur


L’Urgence de la métamorphose, coécrit avec Jacques Robin – Editions In Libro Veritas, 2008

Mots clés : Changement et société

lurgence-de-la-metamorphose

«  La métamorphose qui nous attend, ou plutôt que nous attendons, est et sera unique, singulière. On ne peut discerner avant ce qui sera après. Mais l’après ne sera pas l’avant en gigantesque : il sera nouveau. Chers et courageux Jacques et Laurence, merci à vous d’être pionnier et pionnière dans l’effort pour sortir de la préhistoire de l’esprit humain et de l’âge de fer planétaire. » Edgar Morin

Lire la préface de René Passet. Lire la postface d’Edgar Morin.

Accéder au site de l’éditeur


Le Coaching, entre transformation personnelle et transformation sociale – Contribution au Grand livre du coaching, ouvrage collectif sous la direction de Frank Bournois, Thierry Chavel, et Alain Filleron, Eyrolles, 2008

le-grand-livre-du-coaching

« Il était une fois, dans l’univers, une planète. Chaque enfant qui naissait sur cette planète avait un ‘travail’ à accomplir : trouver dans la vie ce qui le rendrait le plus heureux, ce qu’il avait le plus envie de réaliser, de faire, d’être. Bref, il avait à trouver son rêve de vie. Les adultes l’accompagnaient dans cette recherche. Puis, une fois le rêve trouvé, et rien ne pressait, toute la société était organisée de telle manière que l’enfant, devenu adolescent, puis adulte, réalise son rêve, qui pouvait d’ailleurs évoluer. Le principe dynamique qui présidait était le suivant : une personne qui trouve du sens à sa vie contribue à créer une société qui produit du sens ; une personne heureuse contribue à produire une société heureuse. Et, dans le même temps, la société ainsi irriguée donne envie à chacun de se réaliser. Cette planète s’appelait Spire. Pourrait-elle inspirer la Terre et les terriens ? » Laurence Baranski

Accéder au site de l’éditeur


Ecole : changer de cap. Contributions à une éducation humanisante – Coordination avec Armen Tarpinian de cet ouvrage collectif , Chronique Sociale, 2006

Mots clés : Changement et école

ecole-changer-de-cap

« S’il est une révolution de l’esprit qui reste à assurer, à l’échelle individuelle comme à l’échelle de la planète, c’est bien celle du passage du regard binaire sur la réalité à une approche complexe et systémique. Et s’il est un lieu où les interactions entre les modes de fonctionnement collectif et l’évolution des personnes s’opèrent, en bien ou en mal, dans toute leur complexité voire leur inconscience, c’est bien l’école. Aussi est-ce dans ce lieu, où nous passons tous, que ces interactions peuvent être le mieux observées et comprises, et éventuellement transformées. » Armen Tarpinian

Lire l’avant-propos d’Armen Tarpinian. Lire la présentation par Laurence Baranski.

Accéder au site de l’éditeur.


A la découverte de la personne socialement responsable – Le livre blanc d’Interactions Transformation Personnelle-Transformation Sociale – Années Lumières éditions, 2006

Mots clés : Impact de la transformation personnelle sur la transformation sociale, et réciproquement

livre-blanc

« L’individualisme triomphant réduit notre personne à un “moi“ tout-puissant, indépendant des autres et du monde. C’est oublier la multiplicité d’interactions qui nous traversent et nous habitent. En mettant l’accent sur ces interactions, ce livre blanc souligne qu’il n’y a pas d’un côté, la transformation personnelle et, de l’autre, la transformation sociale. Mais des processus multiples qui, sans qu’on sache les décrire ou les maîtriser, changent simultanément et les personnes, et les collectifs, et le monde. » Philippe Merlant, journaliste

Télécharger le Livre blanc  dans son intégralité.


Comment jouer collectif, coécrit avec Annie Batlle – Editions d’Organisation, 2005

Mots clés : De la compétition à la coopération

Comment jouer collecctif

« Nous avons beau savoir que le tout est plus que la somme des parties, qu’il s’agisse d’une société, d’une équipe, d’une famille, d’un corps humain, d’un cerveau… nous avons du mal à réaliser que ce qui fait la vie, la valeur de l’ensemble, ce sont les liens, les interactions transformatrices entre leurs différents éléments. Plus les échanges sont denses, riches, plus l’ensemble est capable d’évoluer. Quand les échanges sont pauvres et se raréfient, le système court à sa perte. Vivre, c’est créer et entretenir les relations. Le changement ne se fait que par l’ajustement, la transformation des relations. » 

Accéder à un extrait du livre au format PDF

2020